Surmonter le mal être lié aux conséquences de pandémie du Covid-19

Surmonter le mal être lié aux conséquences de pandémie du Covid-19

Nous passons actuellement par une période de crise sanitaire qui est vécu pour la majorité d’entre nous difficilement, puisque les émotions et les sentiments générés par la pandémie ou la situation de confinement sont susceptibles de réactiver les souvenirs d’épisodes traumatiques plus anciens liés à l’angoisse et donc déclencher des symptômes du stress post-traumatique tels que des troubles de l’humeur, l’irritabilité, la peur, la colère ou de l’insomnie.
Plusieurs personnes vivent cette période avec une grande angoisse puisqu’ils ne sont plus capables de contrôler leurs quotidiens, ils sont amenés à changer leur mode de vie du jour au lendemain en étant obligés de rester à la maison, couper les liens sociaux.
Face à des changements non seulement sur le plan personnel mais aussi professionnel, le principal impact psychologique à ce jour est un taux élevé de stress ou d’anxiété, les niveaux de solitude, de dépression, la consommation nocive d’alcool, de drogues et de comportements auto-agressifs ou suicidaires.
Les manifestations du stress sont nombreuses et se traduisent sur plusieurs plans :
● Psychologiques : Grandes inquiétudes en lien avec le virus et ses effets, vision négative des choses, démotivation, tristesse et colère.
● Comportementales : Pleurs, irritabilité, impulsivité, difficultés de concentration, difficultés à prendre des décisions.
● Psychosomatiques : Fatigue, maux de tête, problèmes de peau, problèmes gastro- intestinaux, insomnie ou troubles du sommeil, et des troubles alimentaires.
Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il est naturel de développer une réponse de stress dans ce contexte de pandémie, dans une certaine limite puisqu’il s’agit d’une situation nouvelle, imprévisible et en partie incontrôlable, et c’est possible de surmonter ces réactions de stress en évitant toute focalisation sur soi pour ne pas céder à la panique, en se concentrant sur les aspects positifs de cette nouvelle expérience :
● Partager des émotions positives avec ses proches, car le partage des émotions renforce les liens sociaux et donne un sens à ce que nous vivons
● Eviter toute forme de surinformation liée au Covid-19 ● Établir un programme quotidien d’activités plaisantes en vue de casser la routine du confinement (lire des romans, apprendre à cuisiner, voir des films, faire du sport, méditer et se relaxer.).
● Partager avec ses enfants leurs propres loisirs pour les approcher et vivre le confinement de façon amusante.
En conclusion, afin de vaincre ce calvaire et minimiser les risques psychologiques, il est important de faire preuve de solidarité, d’accepter les contraintes imposées même si malheureusement le cerveau va porter plus d’attentions et d’émotions sur les choses négatives que sur les choses positives.
C’est une épreuve qui va nous permettre de faire un travail sur soi en essayant de s’adapter à cette situation et en se focalisant que sur les choses positives car nous avons un grand pouvoir sur notre cerveau qui va répondre aux messages que nous lui envoyons, si ces derniers sont négatifs il va activer la production de cortisol, qui est l’hormone du stress, ce qui nous positionne dans un état d’alerte et affaiblit nos capacités cognitives.
Quant aux messages positifs, ils provoquent la libération de dopamine et de sérotonine qui vont réguler les mécanismes de gratification, permettant de produire la sensation de bien-être, renforçant l’attitude positive dans la communication, régulant des comportements comme l’humeur ou l'émotivité.
L’acceptation de cette situation, l'adaptation et la résilience sont sûrement les meilleures des stratégies à avoir.
En adoptant ces précieuses conduites, nous apprendrons beaucoup sur nous-mêmes et également à mieux gérer notre stress.
Si vous ressentez une détresse aiguë, il est important dans ce cas de contacter un psychologue qui va vous accompagner ou si c’est nécessaire vous proposer un suivi chez un psychiatre.