fbpx

La Violence Conjugale

La Violence Conjugale

Nommée violence conjugale, toute action qui porte atteinte ou qui essaie de porter atteinte à l’intégrité psychique ou mentale de l’autre (estime de soi, confiance en soi, identité personnelle) sera qualifiée de violence psychologique.

La violence conjugale se définie comme étant, l’utilisation paralysante et destructrice du pouvoir par lequel une personne impose à une autre sa vision de la vie, la contraint à la renonciation de toute idée, tout désir en opposition aux siens et l’empêche de penser et d’être elle-même.

La violence au sein du couple a des effets désagréables pour les femmes qui en sont victimes, tant sur leur santé physique que sur leur santé mentale, ce qui constitue la violence, c’es un mode de relation basé sur le contrôle et la domination, c’est une quête du pouvoir dont il serait question.

Cet article rejoint le précédent dans le sens où les réactions impulsives ne se limitent pas que sur le monde de travail comme on l’a remarqué, mais il y’aurait plusieurs formes d’impulsivités, notamment dans les relations de couples, on entend souvent parler d’agressivité et de souffrance au sein du couple sans pour autant comprendre les raisons cachées derrière ça.

Beaucoup de conflits et de disputes au sein du couple seraient à l’origine de comportements impulsives, ces réactions impulsives se manifestent par des tensions, la personne impulsive n’essaye pas de comprendre, de discuter sereinement d’un problème précis, devient rapidement violente, ne gère et ne maîtrise pas ses pulsions, ces personnes seraient égocentriques, autosuffisants, ne remettent pas leurs idées ou comportements en question.

On distingue plusieurs formes de violences :

La violence verbale

  • Intimidation par des menaces.
  • Débit de parole élevé.
  • Violence perçue dans la voix et les cris : Mode de communication.
  • Interdictions, chantage, ordres.

La violence psychologique

  • Atteinte à l’intégrité psychique ou mentale : Estime de soi, confiance en soi, identité personnelle.
  • Valeurs personnelles soumises au regard des autres.
  • Peur, destruction sur le plan personnel.
  • Sentiment d’insécurité, terreur.

La violence physique

  • Forme de violence la plus identifiable.
  • Atteintes physiques au corps de l’autre (brutalité, coups).
  • Violence directe afin de contrôler les comportements de l’autre.

La violence économique

  • Contrôle économique ou professionnel de l’autre.
  • Objectif : Dépendance matérielle totale du conjoint.

La violence sexuelle

  • Imposer son désir sexuel par force ou par la peur à sa partenaire.
  • La femme ne possède plus son corps.

La violence conjugale conduit à:

  • Une perte d’estime de soi,
  • De l’identité,
  • De sa confiance en ses possibilités, aussi bien dans sa vie professionnelle que personnelle.

L’impulsivité déséquilibre, enferme, isole, développe un sentiment de culpabilité, une dépendance psychologique et génère la peur, l’angoisse, le désespoir et la honte.

Les femmes violentées ont tendance à se victimiser, c’est une manière indirecte d’accepter la violence et à tolérer l’impulsivité, elles se perçoivent incapables de contrôler leur vie et perdent ainsi leu pouvoir. C’est pour cette raison que de nombreuses femmes vivent et gardent le silence si longtemps face à un contexte de violence conjugale.

D’autres raisons font que ces femmes acceptent de vivre dans un milieu conjugal de violence, notamment la dépendance matérielle à leur conjoint, la honte devant la famille et l’entourage de s’afficher comme femme violentée dans notre société, et surtout la peur du conjoint qui menace ces dernières.

Il serait temps de mettre fin à cette violence, de se rendre compte que ces femmes violentées ne sont pas coupables, qu’elles ont le droit de s’exprimer, de faire des choix par rapport à plusieurs situations, d’exprimer leurs ressentis, leur malaise et de les extérioriser.

Ces femmes vivent quotidiennement dans la souffrance morale, elles ont besoin d’être soutenues, accompagnées, écoutées, orientées et ce à travers une aide professionnelle, un thérapeute qui va les reconnaître comme étant victime de violence, les pousser à se remettre en question, et leur expliquer qu’elles ont le droit de vivre aussi, que le silence serait que destructeur, dans le sens où ces femmes gardent cette position de soumission toute leur vie en s’oubliant complètement.

Il n’est jamais tard de changer, c’est grâce à cet accompagnement que ces femmes violentées auraient la chance de changer leur vision des choses, de prendre conscience du degré de souffrance qu’elles subissent.

Permettre à la souffrance de s’exprimer est un passage obligé. C’est à travers l’instauration d’un climat de confiance par un psychologue que ces femmes pourront autoriser au thérapeute à les aider à progresser dans leur réflexion.

Chaque femme prendra un chemin unique pour passer de la parole à l’action, pour concrétiser des solutions qui lui appartiennent.

=> Vous êtes victime de Violence conjugale. Contactez nos psychologues sur PsyPhone.ma ou appelez-nous au 0529 045 656

Add Your Comment

Des questions ?

Consultez notre FAQ

D’autres questions ? envoyez-nous un message