fbpx

Le conflit au travail

Le conflit au travail

Dans tous les secteurs de notre vie, les conflits interpersonnels sont non seulement inévitables mais ils sont également nécessaires à notre dynamique de travail, et même plus à notre vitalité. Sauf que la persistance des conflits aurait un impact tout d’abord sur l’individu, (perte de confiance, de performance, de dynamisme, problèmes de santé), ensuite sur l’organisation qui se manifeste par une baisse de productivité et une mauvaise image externe.

Le conflit est essentiel aux rapports humains, il fait partie de la  construction des relations interpersonnelles au même titre que la bonne entente, la coopération ou l’évitement.

Et beaucoup de facteurs seraient la cause de ces conflits: L’opposition d’intérêts, de points de vue ou d’opinions, la défense identitaire, le désir de pouvoir, de possession ou de domination.

Le conflit est une opposition de sentiments, d’opinions entre les personnes et les groupes, un affrontement d’idées ou de besoins. Les conflits seraient souvent considérés comme un échec, ils peuvent être inutiles ou destructifs, alors il est important d’accepter la différence d’opinions, que chacun perçoive les choses à sa manière afin de pouvoir s’adapter dans un groupe.

Nous vivons tous des conflits intérieurs, comme nous entrons tous en conflit avec les autres, certains peuvent être résolus rapidement et d’autres non. Ils prennent leurs sources soit au niveau de la personnalité, des buts, des moyens, du statut, des perceptions et des valeurs.

On retrouve différents types de conflits :
  • Un conflit relationnel : implique des émotions fortes, une mauvaise communication ou un manque de communication, des stéréotypes ou des mauvaises perceptions, des agissements qui sont répétitifs et négatifs. Exprimer ses émotions et les contrôler lors des situations de crises seraient un moyen de résoudre ce type de conflit. Une bonne communication permettrait également de clarifier ce qu’on perçoit sur les autres et de construire ainsi des perceptions positives, c’est une sorte d’intelligence relationnelle qui est censée se développer.
  • Un conflit de valeur : est basé sur des différences au niveau des choix de vie, des idéologies et de la religion. Une valeur très importante pour une personne peut ne l’être qu’à peine pour une autre. Les valeurs y sont décrites comme des structures cognitives à travers lesquelles on perçoit les situations, elles ont aussi un rôle important de motivation et constituent des principes qui guident l’action et justifient les décisions.
  • Un conflit de données : Prend sa source, soit dans un manque d’information, par une mauvaise information, par des points de vue, des interprétations et des procédures d’évaluation différentes ou encore un comportement d’autosuffisance qui ne permet pas à la personne d’écouter, d’analyser et de comprendre la situation.
  • Un conflit d’intérêt : est fondé sur une divergence d’intérêts perçue ou réelle. Au sein d’un groupe, il arrive de confondre son propre intérêt avec celui du groupe. Pour résoudre ce type de conflit, il serait préférable de chercher des critères objectifs pour définir la situation et maintenir l’attention sur les intérêts du groupe et non sur les intérêts personnels. Lorsque plusieurs intérêts se rencontrent, il faut élargir les options et les ressources ainsi que développer des solutions qui s’adaptent aux besoins de toutes les parties.
  • Les conflits d’ordre structurel : Des rôles mal définis ou hiérarchies dysfonctionnelles, l’abus de pouvoir et l’utilisation de contrôle sont fréquents dans ce type de conflit.
Attitudes face au conflit :
  • Comportement d’évitement ou de fuite : La personne en conflit choisit de fuir le problème au lieu de l’affronter.
  • Comportement de manipulation : C’est l’art de séduire ou de culpabiliser l’autre, ces personnes sauraient rejeter leurs erreurs sur les autres.
  • Comportement de compromis : Ces personnes ne sont pas violents, savent discuter trouver des solutions aux conflits rencontrés.
  • Comportement de soumission : C’est une attitude d’adaptation à toutes les circonstances.
  • Comportement de confrontation (réponse autoritaire ou agressive) : Ces personnes sont impulsifs, ne peuvent discuter qu’en étant violents dans leurs propos, c’est une sorte d’autosuffisance.

Les conflits au travail seraient indispensables pour la bonne continuité et l’adaptation dans un milieu de travail, ils permettent l’évolution grâce à cette divergence d’idées, d’opinions et de points de vue.

Sauf qu’il est important de savoir comment se comporter face à ces contradictions, ces malentendus pour vivre dans un climat serein et éviter ces états de crises fréquents. Il est indispensable de développer une intelligence relationnelle, et des qualités comportementales telles que l’écoute, l’empathie, la reconnaissance, l’aide, la clarté des idées, d’accepter l’avis de l’autre, l’accomplissement des taches et d’éviter l’impulsivité, l’agressivité verbale, le mépris, l’ironie, le mensonge, les plaintes, l’égocentrisme, l’égoïsme et l’autosuffisance.

Add Your Comment

Des questions ?

Consultez notre FAQ

D’autres questions ? envoyez-nous un message